Publié le 22 Décembre 2011

Oui c'est la nature qui nous donne ces huiles essentielles. Cependant il ne faut pas oublier que les huiles essentielles ne sont pas des substances anodines. Elles offrent une multitude de principes actifs et il faut être très vigilants quant à leur utilisation. Certaines à haute dose sont toxiques, d'autres sont photosensibilisantes, il ne faut donc pas s'exposer au soleil après leur application sous peine de se brûler. Elles peuvent être dermocaustiques c'est-à-dire agressive pour la peau.

 

Il faut savoir également que sous une apellation, nous prendrons pour exemple la lavande, il y a différentes sortes de principes actifs. Je m'explique, nous connaissons tous la lavande cette fabuleuse plante qui pousse sur nos terres provençales et qui sent si bon. Et bien si vous utilisez la lavande vraie ( ou fine, angustifolia ) vous ne soulagerez pas les mêmes choses qu'avec de la lavande aspic, qui est elle, idéale pour les brûlures, les piqûres ou les morsures d'animaux vénimeux. Le lavandin quant à lui soulagera vos courbatures et contractures musculaires.

 

Il existe également des chémotypes différents de romarin, de thym, de cannelle ou encore d'eucalyptus.

Le chémotype indique le composant biochimique majoritaire et distinctif, présent dans l'huile essentielle. Les composants aromatiques d'une plante ne sont jamais les mêmes puisqu'ils varient en fonction de l'ensoleillement, la nature, les composants du sol...Ce qui explique que l'on puisse trouver différents types de romarin (à verbénone, à cinéole), de thym (linalol, thujanol,thymol), d'eucalyptus (à cinéole, globulus, citronné...).

 

Les grandes familles biochimiques :

* Les terpènes : les monoterpènes et les sesquiterpènes.
             Les monoterpènes sont des stimulants généraux, décongestionnants respiratoires, toniques psychiques.

             Les sesquiterpènes sont des anti-inflammatoires, anti allergiques et des régulateurs psychiques. (Bonne tolérance à dosage normal, ylang-ylang, cèdre de l'atlas.)
 

* Les alcools mono terpéniques ou monoterpénols sont des immunomodulants, ils sont harmonisants nerveux, et adaptogènes. (Très bonne tolérance, lavande vraie, bois de rose, eucalyptus radié, ravintsara, tea tree, thym à thujanol).

 

* Les alcools sesquiterpéniques ou sesquiterpénols sont des harmonisants, d'excellents régénérateurs cutanés et des équilibrants psychiques, phlébo et lympho tonique. (Pas de contre indications mais respecter les dosages car ils sont hormone like).

 

* Les aldéhydes "aromatiques" sont des anti infectieux puissants à large spectre, des antibactériens, antiviraux, antifongiques, antiparasitaires, stimulants immunitaires.¨Pas de toxicité mais très dermocaustique. (Cannelle écorce)

 

* Les aldéhydes "terpéniques" sont des anti inflammatoires, hypotenseurs, calmants, stomachiques et eupeptiques, antibactériens, antifongiques, antalgiques, antiviraux. Mais attention ils ont un peu agressifs pour la peau, donc toujours diluer. Eucalyptus citronné, verveine citronnée et toutes les esences d'agrumes.

 

* Les cétones sont des molécules très puissantes, elles sont mucolytiques respiratoires et gynécologiques, lipolytiques puissants, cholagogues et cholérétiques, cicatrisants, desclérosantes efficaces, antiparasitaires, antiviral, tonique du système nerveux sympathique. Cependant il faut être très vigilant en les manipulant car ellles sont neurotoxiques et abortives. Demander l'avis d'un professionnel pour celles qui en contiennent. Menthe poivrée et pouillot, eucalyptus dives, lavande stoechas, sauge officinale, hélichryse.)

 

* Les oxydes terpéniques ou 1,8 cinéole sont des décongestionnants respiratoires, expectorants puissants, mucolytiques, antiviraux, antibactériens, antifongiques, immunomodulants. Ces molécules ont une très bonne tolérance, ravintsara, eucalyptus radié, myrte verte, laurier noble.

 

* Les phénols méthyl-ethers.

* Les esters.

* Les phénols.

* Les coumarines.

* Les phtalides.

 

 

Il faut donc être extrêmement attentifs lorsque nous voulons intégrer l'usage des huiles essentielles dans notre vie quotidienne. Il existe des précautions d'emploi notamment pour les enfants, les femmes enceintes ainsi que les personnes âgées. Cependant bien maitrisées, elles sont des alliées fidèles à tous les petits maux du quotidien.

  Consultez votre médecin ou un aromathérapeute confirmé avant l'utilisation des huiles essentielles.

 

Lire la suite

Rédigé par essentiellementnatur-elle

Repost0

Publié le 22 Décembre 2011

La bergamote fait partie de la famille des rutacées, c'est un citrus, donc c'est une essence qui sera tirée du zeste du fruit. Elle sent divinement bon.

La bergamote a des propriétés antibactérienne, antispasmodique et digestive. Son odeur est particulièrement apaisante et sera utilisée en cas de difficulté d'endormissement, notamment chez les enfants.

 

En diffusion elle calmera l'anxiété et le stress et aidera en cas de dépression.

En massage sur le ventre diluée dans une huile végétale elle soulagera les digestions difficiles, les colites et les dyspepsies.

En cuisine 1 ou 2 gouttes de bergamote dans vos desserts, dans les madeleines mmmmhhhhh...par exemple.

En dermato 1 goutte dans l'huile végétale de carotte aidera l'acné juvénile.

Mais attention comme toutes essences elle est photosensibilisante, donc pas d'exposition au soleil après application de la bergamote. Cependant vous pouvez trouver de l'essence de bergamote où ils ont enlevé les furocoumarines, malheureusement l'odeur n'est plus tout à  fait la même après...

 

 

citrus-bergamia.jpg

 

Lire la suite

Rédigé par Cathy

Publié dans #Les huiles essentielles

Repost0

Publié le 20 Décembre 2011

Le citron est un des fruits (agrumes) les plus utilisés en médecine naturelle. Ses propriétés sont multiples et son efficacité n'est plus à prouver.

C'est plus précisement le zeste du citron qui est utlisé, ce qui en fait une essence et non pas une huile essentielle.

Là aussi ses propriétés sont importantes, l'essence de citron est antibactérienne, antiseptique, antivirale, c'est une tonique de tout l'appareil digestif mais attention c'est une fluidifiante sanguine.

Ses indications sont donc tout aussi nombreuses, en cas de fatigues digestives, hépatiques et pancréatiques. Elle aide à dissoudre les calculs et soulage les coliques néphrétiques. En cas d'état nauséeux elle est très efficace.

Elle lutte contre l'obésité et draine le système lymphatique.

Elle assainit l'air en période de contagion.

Elle combat la fatigue physique, psychique et intellectuelle et facilite la convalescence.

En dermato elle aidera l'acné, les verrues, l'herpès, les furoncles.

Sur un plan énergétique son odeur redonne du peps, facilite la concentration et stimule la créativité.

On peut l'utiliser en diffusion pour son côté antiseptique, en inhalation, en cuisine (quelques gouttes dans de la crème de soja ça vous fait une petite sauce idéale pour les poissons !!) et en massage bien sur.

Petite précaution, comme toutes les essences elle est photosensiblisante, donc il ne faut pas s'exposer au soleil après application.

 

Citrus_limon2.jpg

Lire la suite

Rédigé par Cathy

Publié dans #Les huiles essentielles

Repost0

Publié le 20 Décembre 2011

L'encens n'est pas une huile essentielle à proprement dite mais une oléorésine. Elle est très souvent utilisée comme cicatrisante, elle est également anti fongique et antidépressive.

On ne peut cependant pas évoquer l'encens sans parler de son côté énergétique. Elle est connue de tout temps pour favoriser l'élévation spirituelle, et pour aider les personnes en fin de vie.
J'aime beaucoup l'encens parce qu'il sent très bon, je l'ai toujours à porter de main car je trouve qu'il redonne confiance et permet de se recentrer grâce à son action sur la glande pinéale.

L'encens est idéal en massage sur le plexus, ou le dos et en diffusion pour calmer une ambiance électrique, elle favorise le calme et la concentration.

 

boswellia-carteri.jpg

Lire la suite

Rédigé par Cathy

Publié dans #Les huiles essentielles

Repost0

Publié le 20 Décembre 2011

Pas de bonnes défenses naturelles sans bonne flore intestinale

 

Les bactéries et levures qui peuplent votre flore intestinale sont autant de bons petits soldats qui protègent votre organisme contre les infections.

Alors qu'on a longtemps cru que l'intestin était une barrière efficace, qui ne laissait passer dans l'organisme que les bons nutriments, les recherches récentes ont constaté que, malheureusement, une paroi intestinale mal entretenue, et surtout peuplée de mauvais microbes, laisse passer de nombreux corps étrangers dans le sang et dans l'organisme, affaiblissant le système immunitaire.

L'hiver, donc, quand le système immunitaire est particulièrement sollicité, mangez de nombreux produits fermentés, qui participent à l'entretien et au réensemencement de votre flore intestinale grâce à leurs « ferments lactiques » : choucroute, yaourt, kéfir, bien sûr, mais les carottes, les betteraves, les concombres, cornichons, oignons, etc, peuvent aussi se consommer sous forme fermentée.

L'ensemble des micro-organismes qui ont un effet favorable prouvé pour la santé lorsqu'ils sont présents dans votre flore intestinale s'appellent les « probiotiques ». On peut écrire des romans sur le sujet des probiotiques mais, en un mot comme en cent, retenez qu'en consommer fait énormément de bien, surtout si vous avez des dérangements intestinaux. Si vous avez pris des antibiotiques, il est même indispensable de prendre des probiotiques pour restaurer votre flore intestinale, et donc vos défenses naturelles.

 

Luttez contre l'acidité de votre corps

 

Il s'agit là aussi d'un très vaste sujet. Plus votre corps est acide, moins il résiste aux infections. Or, malheureusement encore une fois, notre alimentation et le mode de vie modernes ont fortement tendance à acidier nos organismes.

Les propriétaires de piscine ont l'habitude de surveiller étroitement le pH de l'eau. Eh bien, nous devrions tous en faire de même pour notre corps, qui est fait, rappelons-le, de 90 % d’eau !

Le sang doit avoir un pH compris entre 7,36 et 7,42. S’il y a trop d’acides présents dans votre corps ou si leur évacuation est défaillante, le pH de votre sang baisse et vous souffrez d' "acidose " avec des conséquences néfastes innombrables pour votre santé, dont une chute d'efficacité de votre système immunitaire.

De plus, les virus comme celui de la grippe adorent les milieux acides.

Alors que faire ?

Les aliments peuvent être classés comme acidifiants ou alcalinisants, selon qu’ils laissent un résidu acide ou alcalin après leur digestion (alcalin est le contraire d'acide). L’indice le plus connu pour les classer est l’indice PRAL (de l’anglais « potentiel renal acid load ») : plus il est élevé, plus l’aliment est considéré comme acidifiant.

  • Ont un indice PRAL faible (donc bon) : les légumes verts, la pomme de terre, carotte, tomate crue, vinaigre de pomme, noix, les amandes crues, les agrumes.
  • Ont un indice PRAL élevé (mauvais) : les sodas (les sodas « light » sont les pires), le sucre, la viande, les produits laitiers, le thé, le café, le chocolat, les produits à base de farine blanche raffinée.

Cela ne veut pas dire que vous devez éviter tous ces aliments : la plupart ont d'autres vertus qui compensent le fait qu'ils acidifient votre corps (sauf le sucre blanc, toujours mauvais). Mais limitez votre consommation de produits laitiers et de viande en faveur de grandes quantités de légumes crus ou peu cuits.

Alcaliniser votre corps marche vraiment pour améliorer votre santé. C'est un des principes de base de la santé naturelle. Cela vous aide face à toutes les maladies. Si vous voulez savoir si votre corps est acide ou alcalin, mesurer le pH de votre première urine du matin avec du papier spécial pH.

Attention, ce n’est pas le goût de l’aliment qui compte ! Ainsi certains aliments acides, comme le citron, diminuent paradoxalement l’acidité du corps : le citron contient beaucoup d’acide citrique, mais cet acide est rapidement dégradé et éliminé par les poumons sous forme d’acide carbonique, laissant les sels minéraux alcalins dans l’organisme. Je vais donc aussi vous préparer un dossier sur ce sujet, pour que vous ne commettiez pas d'erreur.

L’acidité peut enfin venir aussi d’un défaut d’élimination. On sait, par exemple, que le stress mal géré favorise l’acidification par le biais de réactions en chaîne. Comment évacuer les déchets acides de la façon la plus efficace possible ? L’élimination passe par l’exercice physique régulier, l’oxygénation, la transpiration, le repos, la calme et un sommeil suffisant pour laisser à l’organisme le temps d’un nettoyage suffisant.

 

Autres armes de défense

 

Prenez de la vitamine C et du zinc (si vous êtes déficient en zinc).

L'extrait de feuille d'olivier est particulièrement efficace pour lutter contre les virus. Il contient un composant actif – l’élénolate de calcium – capable de détruire les microbes pathogènes.

En interférant dans le processus des acides aminés des agents pathogènes, l’extrait de feuilles d’olivier l’empêche de se reproduire et de générer des microbes supplémentaires dans l’organisme.

De plus, des études suggèrent que l’élénolate de calcium peut pénétrer les cellules malades du corps et freiner la reproduction des cellules porteuses d’un virus. Il se fixe sur la membrane des cellules arrêtant ainsi la multiplication et la propagation des virus. Dans le cas des retro-virus, l’élénolate de calcium neutralise la fabrication des transcriptases et de protéases inverses. Ces enzymes sont essentielles aux retro-virus pour endommager une cellule d’ARN saine. Sans ces enzymes, le retro-virus est rendu impuissant. (1)

Le sureau est aussi utile pour le système immunitaire. Des données in vitro indiquent que le sirop de sureau noir inhibe le développement de nombreuses souches de types A et B du virus de la grippe et a un effet immunostimulant. (2) (3)

En 1993, un essai à double insu avec placebo a été mené auprès de 27 sujets dans un kibboutz israélien au cours d'une épidémie de grippe. Les résultats indiquent qu’un extrait de baies de sureau (sirop Sambucol®) a été nettement supérieur au placebo pour soulager rapidement les symptômes de la grippe1. Au bout de deux jours, 93,3 % des sujets traités au sureau voyaient déjà un soulagement important de leurs symptômes, tandis qu'il a fallu attendre six jours pour que 91,7 % des personnes du groupe placebo montrent une amélioration similaire. Au cours de la saison grippale 1999-2000, des chercheurs israéliens ont mené, en Norvège, un essai à double insu contre placebo auprès de 60 sujets atteints d’influenza de types A et B. Les auteurs rapporte nt que le sirop de sureau a eu pour effet d’enrayer les symptômes de la grippe quatre jours plus tôt et de réduire nettement le recours aux médications de secours en comparaison avec les sujets qui prenaient le placebo.

En France, l'utilisation d'extrait de pépins de pamplemousse est très répandue chez les amateurs de santé naturelle, pour renforcer le système immunitaire. En homéopathie enfin, vous avez l'incontournable Oscillococcinum, qui accélère de 48 heures la guérison d'une grippe ou d'un rhume, effet observé par des études scientifiques.

 

Conclusion

 

Le stress et le régime alimentaire typiques des populations des pays industrialisés les rendent particulièrement vulnérables aux virus, parce que leur organisme est acidifié, appauvri en vitamines et en minéraux. Nous sommes également inondés de toxines et produits chimiques que notre corps peine à métaboliser et à éliminer, à commencer par les médicaments. Pour restaurer l'équilibre, alcalinisez votre alimentation, faites des cures régulières de plantes pour éliminer les toxines, soignez votre alimentation et choisissez des compléments alimentaires de bonne qualité vous apportant les éléments cités ci-dessus. (Extrait de santé et nutrition)

Lire la suite

Rédigé par Cathy

Repost0

Publié le 14 Décembre 2011

En cas d'urgence l'huile essentielle d'hélichryse italienne peut être utilsée pure sur les bleus et bosses à raison de 2 gouttes 2 à 3 fois par jour. L'hélichryse ne s'applique pas sur les plaies ouvertes. Pour les hématomes elle peut être coupler avec de la menthe poivrée et du laurier noble pour leur effet antalgique.

Lire la suite

Rédigé par Cathy

Publié dans #Indications courantes - gemmo et HE

Repost0

Publié le 14 Décembre 2011

L'arnica est très connue dans les préparations destinées au soin des bleus et des bosses. Elle est un support idéale de l'huile essentielle d'hélichryse, de menthe poivrée ou de laurier noble pour soulager les hématomes et les traumatismes musculaires.

Uniquement par voie cutanée, il ne faut surtout pas avaler de l'huile d'arnica car elle peut entrainer des troubles cardiaques.

 

 

Lire la suite

Rédigé par Cathy

Publié dans #Les huiles végétales

Repost0

Publié le 14 Décembre 2011

Le bourgeon de cassis est un adaptogène, c'est à dire qu'il répondra au besoin spécifique de votre organisme, et agira là ou il en besoin.

Le cassis a l'avantage de pouvoir se prendre sur une longue période, comme par exemple en hiver car il augmente la résistance globale de l'organisme.

Il stimule le métabolisme en général, joue un rôle d'immunorégulateur, exerce une activité anti-dégénératrice et a la capacité de renforcer l'action d'autres remèdes et médicaments.  

Le bourgeon de cassis agit sur le système nerveux, c'est un grand remède contre la fatigue, la somnolence car il augmente le cortisol sanguin en boostant les glandes surrénales. Certaines migraines cèdent face à la prise du cassis.

Il peut se prendre pour aider les reins, comme diurétique et possède une action anti oedémateuse.

 

Il est capable aussi de neutraliser l'effet d'une piqûre d'insecte tant par voie interne qu'en application locale.

Comme il a une action anti inflammatoire il sera utile pour tout le système circulatoire et soulagera les jambes lourdes. Mais aussi sur le système respiratoire, il aidera les bronches encombrées et les affections chroniques comme l'asthme ou l'emphysème.

 

Le cassis est connu pour ses vertus anti rhumatismales, toujours grâce à ses propriétés anti inflammatoires. Il constitue un remède idéal pour l'arthrose, aide à lutter contre l'ostéoporose, il améliore la souplesse des ligaments.

 

Le bourgeon de cassis  comme chimio protecteur. Il aidera l'organisme à lutter contre les effets secondaires des molécules présentent dans les chimio thérapies. Il sera une aide précieuse à l'organisme pour supporter ce traitement lourd.

 

Voici quelques unes des nombreuses indications du cassis qui est vraiment à avoir dans sa pharmacie familiale.

Il s'agit toujours ici du cassis en gemmothérapie donc sous forme de gouttes à prendre régulièrement.

 

(Source Philippe Andrianne)

 

 

Ribes-Nigrum1.jpg

 

 

 

Lire la suite

Rédigé par Cathy

Publié dans #Les bourgeons unitaires

Repost0

Publié le 14 Décembre 2011

La gemmothérapie est l'utilisation de tissus embryonnaires végétaux en croissance tels que jeunes pousses, bourgeons frais, radicelles, préparés par macération dans un mélange eau-alcool-glycérine pour obtenir un extrait que l'on appelle "macérat glycériné".

Les bourgeons des végétaux contiennent toute la puissance de la future plante. Ces tissus embryonnaires sont totipotents ( c'est à dire qu'ils varient en fonction des diverses inflences qu'ils subissent) et se trouvent dans une phase de multiplication cellulaire intense. Ils contiennent plus d'acides nucléiques (information génétique) que les autres tissus et renferment également des minéraux, oligo-éléments, vitamines et facteurs de croissance divers tels que hormones et enzymes, mais surtout la sève minérale apportée par l'arbre au printemps.

(extrait du livre de Philippe Andrianne-La gemmothérapie Médecine des bourgeons).

 

La gemmo vous apporte une multitude de réponses à vos douleurs et autres problèmes de santé. La gemmo est en plus, facile à utiliser, elle permet une régénération en profondeur de l'organisme. Le cassis, le bouleau, le figuier, le genévrier, le tilleul ou encore l'aubépine entre autres, ont prouvé leur efficacité dans de nombreuses études.

Vous serez surpris par la force de cette branche de la phytothérapie.

Lire la suite

Rédigé par Cathy

Publié dans #Les bourgeons unitaires

Repost0