Les défenses immunitaires

Publié le 20 Décembre 2011

Pas de bonnes défenses naturelles sans bonne flore intestinale

 

Les bactéries et levures qui peuplent votre flore intestinale sont autant de bons petits soldats qui protègent votre organisme contre les infections.

Alors qu'on a longtemps cru que l'intestin était une barrière efficace, qui ne laissait passer dans l'organisme que les bons nutriments, les recherches récentes ont constaté que, malheureusement, une paroi intestinale mal entretenue, et surtout peuplée de mauvais microbes, laisse passer de nombreux corps étrangers dans le sang et dans l'organisme, affaiblissant le système immunitaire.

L'hiver, donc, quand le système immunitaire est particulièrement sollicité, mangez de nombreux produits fermentés, qui participent à l'entretien et au réensemencement de votre flore intestinale grâce à leurs « ferments lactiques » : choucroute, yaourt, kéfir, bien sûr, mais les carottes, les betteraves, les concombres, cornichons, oignons, etc, peuvent aussi se consommer sous forme fermentée.

L'ensemble des micro-organismes qui ont un effet favorable prouvé pour la santé lorsqu'ils sont présents dans votre flore intestinale s'appellent les « probiotiques ». On peut écrire des romans sur le sujet des probiotiques mais, en un mot comme en cent, retenez qu'en consommer fait énormément de bien, surtout si vous avez des dérangements intestinaux. Si vous avez pris des antibiotiques, il est même indispensable de prendre des probiotiques pour restaurer votre flore intestinale, et donc vos défenses naturelles.

 

Luttez contre l'acidité de votre corps

 

Il s'agit là aussi d'un très vaste sujet. Plus votre corps est acide, moins il résiste aux infections. Or, malheureusement encore une fois, notre alimentation et le mode de vie modernes ont fortement tendance à acidier nos organismes.

Les propriétaires de piscine ont l'habitude de surveiller étroitement le pH de l'eau. Eh bien, nous devrions tous en faire de même pour notre corps, qui est fait, rappelons-le, de 90 % d’eau !

Le sang doit avoir un pH compris entre 7,36 et 7,42. S’il y a trop d’acides présents dans votre corps ou si leur évacuation est défaillante, le pH de votre sang baisse et vous souffrez d' "acidose " avec des conséquences néfastes innombrables pour votre santé, dont une chute d'efficacité de votre système immunitaire.

De plus, les virus comme celui de la grippe adorent les milieux acides.

Alors que faire ?

Les aliments peuvent être classés comme acidifiants ou alcalinisants, selon qu’ils laissent un résidu acide ou alcalin après leur digestion (alcalin est le contraire d'acide). L’indice le plus connu pour les classer est l’indice PRAL (de l’anglais « potentiel renal acid load ») : plus il est élevé, plus l’aliment est considéré comme acidifiant.

  • Ont un indice PRAL faible (donc bon) : les légumes verts, la pomme de terre, carotte, tomate crue, vinaigre de pomme, noix, les amandes crues, les agrumes.
  • Ont un indice PRAL élevé (mauvais) : les sodas (les sodas « light » sont les pires), le sucre, la viande, les produits laitiers, le thé, le café, le chocolat, les produits à base de farine blanche raffinée.

Cela ne veut pas dire que vous devez éviter tous ces aliments : la plupart ont d'autres vertus qui compensent le fait qu'ils acidifient votre corps (sauf le sucre blanc, toujours mauvais). Mais limitez votre consommation de produits laitiers et de viande en faveur de grandes quantités de légumes crus ou peu cuits.

Alcaliniser votre corps marche vraiment pour améliorer votre santé. C'est un des principes de base de la santé naturelle. Cela vous aide face à toutes les maladies. Si vous voulez savoir si votre corps est acide ou alcalin, mesurer le pH de votre première urine du matin avec du papier spécial pH.

Attention, ce n’est pas le goût de l’aliment qui compte ! Ainsi certains aliments acides, comme le citron, diminuent paradoxalement l’acidité du corps : le citron contient beaucoup d’acide citrique, mais cet acide est rapidement dégradé et éliminé par les poumons sous forme d’acide carbonique, laissant les sels minéraux alcalins dans l’organisme. Je vais donc aussi vous préparer un dossier sur ce sujet, pour que vous ne commettiez pas d'erreur.

L’acidité peut enfin venir aussi d’un défaut d’élimination. On sait, par exemple, que le stress mal géré favorise l’acidification par le biais de réactions en chaîne. Comment évacuer les déchets acides de la façon la plus efficace possible ? L’élimination passe par l’exercice physique régulier, l’oxygénation, la transpiration, le repos, la calme et un sommeil suffisant pour laisser à l’organisme le temps d’un nettoyage suffisant.

 

Autres armes de défense

 

Prenez de la vitamine C et du zinc (si vous êtes déficient en zinc).

L'extrait de feuille d'olivier est particulièrement efficace pour lutter contre les virus. Il contient un composant actif – l’élénolate de calcium – capable de détruire les microbes pathogènes.

En interférant dans le processus des acides aminés des agents pathogènes, l’extrait de feuilles d’olivier l’empêche de se reproduire et de générer des microbes supplémentaires dans l’organisme.

De plus, des études suggèrent que l’élénolate de calcium peut pénétrer les cellules malades du corps et freiner la reproduction des cellules porteuses d’un virus. Il se fixe sur la membrane des cellules arrêtant ainsi la multiplication et la propagation des virus. Dans le cas des retro-virus, l’élénolate de calcium neutralise la fabrication des transcriptases et de protéases inverses. Ces enzymes sont essentielles aux retro-virus pour endommager une cellule d’ARN saine. Sans ces enzymes, le retro-virus est rendu impuissant. (1)

Le sureau est aussi utile pour le système immunitaire. Des données in vitro indiquent que le sirop de sureau noir inhibe le développement de nombreuses souches de types A et B du virus de la grippe et a un effet immunostimulant. (2) (3)

En 1993, un essai à double insu avec placebo a été mené auprès de 27 sujets dans un kibboutz israélien au cours d'une épidémie de grippe. Les résultats indiquent qu’un extrait de baies de sureau (sirop Sambucol®) a été nettement supérieur au placebo pour soulager rapidement les symptômes de la grippe1. Au bout de deux jours, 93,3 % des sujets traités au sureau voyaient déjà un soulagement important de leurs symptômes, tandis qu'il a fallu attendre six jours pour que 91,7 % des personnes du groupe placebo montrent une amélioration similaire. Au cours de la saison grippale 1999-2000, des chercheurs israéliens ont mené, en Norvège, un essai à double insu contre placebo auprès de 60 sujets atteints d’influenza de types A et B. Les auteurs rapporte nt que le sirop de sureau a eu pour effet d’enrayer les symptômes de la grippe quatre jours plus tôt et de réduire nettement le recours aux médications de secours en comparaison avec les sujets qui prenaient le placebo.

En France, l'utilisation d'extrait de pépins de pamplemousse est très répandue chez les amateurs de santé naturelle, pour renforcer le système immunitaire. En homéopathie enfin, vous avez l'incontournable Oscillococcinum, qui accélère de 48 heures la guérison d'une grippe ou d'un rhume, effet observé par des études scientifiques.

 

Conclusion

 

Le stress et le régime alimentaire typiques des populations des pays industrialisés les rendent particulièrement vulnérables aux virus, parce que leur organisme est acidifié, appauvri en vitamines et en minéraux. Nous sommes également inondés de toxines et produits chimiques que notre corps peine à métaboliser et à éliminer, à commencer par les médicaments. Pour restaurer l'équilibre, alcalinisez votre alimentation, faites des cures régulières de plantes pour éliminer les toxines, soignez votre alimentation et choisissez des compléments alimentaires de bonne qualité vous apportant les éléments cités ci-dessus. (Extrait de santé et nutrition)

Rédigé par Cathy

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :